AMIS A VIE

Publié le par mairie d'Echenoz la Méline

 

Le couple d’ex-réfugiés roumains à l’incroyable trajectoire

n’a pas oublié ses bons génies

 

« Florine et Omérina, au centre, entouré de Thérèse Vion et de Raymond Brenet »

 

Ils avaient tout perdu… sauf la mémoire, toujours vivace. Vingt ans après, Florine et Omérina Costache retrouvent les foyers mélinois et vésuliens qui les ont secourus. Une touchante rencontre teintée de la profonde reconnaissance du couple roumain et de cette amitié inaltérable, de celles qui naissent souvent en pleine détresse.

 

Il était une fois… L’histoire ne commence pourtant pas comme un conte de fées. A la fin des années 80, Florine et Omérina Costache, leurs deux enfants Alexandre et Michaël, accompagnés de George, le frère d’Omérina, fuient, menacés de mort, la Roumanie de Ceausescu. Réfugiés à Paris, ils connaîtront la misère d’une vie entre nuits dans le métro, hôtels désaffectés, et les nombreuses stations à l’O.F.R.A. C’est là, dans l’attente de l’obtention de leurs papiers, qu’ils vont rencontrer une famille vésulienne d’origine chilienne. Consciente de la manne propice que représentent l’ingénieur et les siens, cette dernière les ramène à Vesoul où ils leur monnaieront gîte, vêtements, nourriture… et jusqu’à leur courrier personnel.

 

Alertée de la situation, Christiane Brenet, adjointe à la Ville de Vesoul, charge le conseiller Gérard Vion de ce dossier délicat. Ce dernier va rapidement trouver un emploi à Florine Costache, chez Petitjean à Rougemont, puis chez Duband à Villersexel, ainsi qu’un logement à Borey. Logement que les roumains rénoveront entièrement  et achèteront quelques années plus tard.

 

Une véritable chaîne de solidarité se tisse entre plusieurs familles du district pour aider Florine et Omérina à retrouver courage et dignité. Se joignant à Christiane et Raymond Brenet et Thérèse et Gérard Vion, Evelyne et Bernard Vernier-Régnier, Chantal et Gérard Chevalley, Christiane et Jacques Humbert, uniront leurs efforts en organisant des collectes de vêtements et d’objets usuels et en obtenant la légalisation de leur séjour. Et, bien plus précieux encore, en témoignant aux réfugiés confiance et amitié.

 

C’est un véritable redémarrage. Omérina effectue pour la préfecture de nombreuses traductions. Entré à Cora Vesoul en 1992, Florine doté d’un grand sens du commerce, grimpera rapidement les échelons : Montbéliard, Limoges… Ce qui l’amènera, formidable tour du destin, à prendre la direction de l’hypermarché Cora de… Bucarest. Si George a choisi de demeurer en terre natale, les Costache, profondément attachés à leur pays d’accueil, reviendront toutefois dans cette France qu’ils ont appris à aimer. Installés désormais à Nice, Florine est créateur d’une originale entreprise de cloisons en vitraux. Bon sang ne saurait mentir : leurs fistons ont tous deux réalisé de hautes études… de commerce ! 

 

Publié dans Archives

Commenter cet article