Noms de rues, une histoire commencée en 1720

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

Noms de rues, une histoire commencée en 1720

La première tentative d’identification des rues date de 1415 à Paris vers le Pont Notre-Dame. C’est en 1726 que Paris décrète le numérotage des portes cochères, le décret fut appliqué en 1847 de façon obligatoire avec l’installation de plaques bleues avec lettres blanches. En 1929, pour faciliter le travail des facteurs, le conseil municipal d’Échenoz-la-Méline décide d’apposer une plaque indiquant le nom de la rue et le numérotage de chaque habitation. Le préfet Callard valide alors la dénomination des rues concernées ci-dessous :

La Place de la Fontaine Lavoir (la Fontaine Lavoir a été érigée en 1906, couverte en 1935, elle a subi de nouvelles modifications en octobre 2006), devient place du Docteur-Guillaume. Cette place centrale du village a été construite à la suite de la donation de Mme Guillaume veuve du Docteur (délibération du 17 mars 1935).

La rue du Vaux prend le nom rue Joseph Rouget, en hommage à l’ancien maire (17 ans à la tête de la commune) qui habitait dans cette rue.

Le hameau de la Providence est baptisé rue du hameau de la Providence.

Rue Bellevue et Pont évoluent en rue de Pont.

La route d’Échenoz (chemin vicinal ordinaire n° 1), pour ne pas être confondue avec la rue d’Echenoz existant à Vesoul, se transforme en rue Pasteur.

 

L'est Républicain ne nous autorisant plus à diffuser des articles complets, vous pouvez lire la suite de l'article en suivant ce lien :http://c.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/2018/01/07/noms-de-rues-une-histoire-commencee-en-1720

EST REPUBLICAIN DU 07/01/2018

 

 

Recherches généalogiques François-Xavier Deharbe.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article