Heureuse doyenne

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

Heureuse doyenne

Marie-Thérèse Galtié a 97 ans. Elle se porte bien, elle le dit simplement : « Je suis heureuse de vivre dans la demeure où je suis née le 16 décembre 1920 ». Elle garde l’esprit vif, un sens de la répartie étonnant et semble toujours en forme, même si elle avoue que son corps s’use un peu, « mais pas sa langue ». Marie-Thérèse adore chanter, elle connaît par cœur de nombreuses fables : « On ne chante plus dans les repas, avant tout le monde chantonnait dans les banquets. On savait faire la fête », regrette la coquette Marie et son vernis aux ongles. Elle est très entourée par Maryse, la fille de sa sœur et Michèle, sa nièce par alliance. « Elles sont adorables, ce sont de bonnes personnes. C’est grâce à elles que j’ai la chance d’être encore dans ma maison, rue des Juifs. Je dors bien, j’ai un bon appétit et je descends seul les escaliers que demandez de plus ? » interroge l’ancienne cultivatrice. Tout le monde est au petit soin pour tata Marie-Thérèse comme le traiteur A. Begeot qui lui livre à domicile ses repas ou le kinésithérapeute qui l’aide à conserver ses capacités motrices pour rester le plus longtemps autonome à son domicile. 

 La bonne humeur est aussi un trait de caractère dont elle ne se départit jamais : « Il faudrait qu’il y est plus d’affection surtout chez les jeunes qui doivent dire bonjour aux anciens par exemple », note au passage Marie-Thérèse. En entonnant gaiement dans son salon où elle a vu le jour « L’étoile où brille l’amour », Marie-Thérèse Galtié qui adore Sardou a reçu de nombreux coups de téléphone et de visites à l’occasion de la nouvelle année. « Les gens pensent encore à moi », sourit la doyenne.

 

L'est Républicain ne nous autorisant plus à diffuser des articles complets, vous pouvez lire la suite de l'article en suivant ce lien :http://c.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/2018/01/08/heureuse-doyenne

EST REPUBLICAIN DU 08/01/2018

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article