Dernière étape avant l’aménagement de la ZAC d’Echenoz Sud

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

La future déviation Est de Vesoul a motivé le choix de l’implantation de cette zone d’activités à la sortie d’Échenoz-la-Méline

La future déviation Est de Vesoul a motivé le choix de l’implantation de cette zone d’activités à la sortie d’Échenoz-la-Méline

C’est un projet qui est dans les tuyaux depuis plus d’une dizaine d’années. L’aménagement de la ZAC d’ Echenoz Sud se dessine, après une dernière étape administrative, à savoir l’enquête publique portant sur les aspects environnementaux. L’idée, portée par l’agglomération vésulienne, consiste à aménager une zone de 40 hectares à vocation industrielle et artisanale. Elle se situerait entre la RN57 à l’est, la RD457 au sud et un chemin d’exploitation à l’ouest.

L’aménageur, en l’occurrence la société d’économie mixte Sedia, a déjà fait l’acquisition de 85 % des terrains. Elle devra livrer des terrains viabilisés et se chargera également de leur commercialisation. « C’est une opération de grande envergure. Son coût est chiffré à un peu plus de 11 millions d’euros », détaille Hervé Moncel, directeur des opérations d’aménagement chez Sedia.

D’abord amener tous les réseaux

« C’est un projet lié avec celui de la déviation Est de Vesoul. L’idéal est de commencer les travaux de la zone en même temps. Auparavant, au second semestre 2021, il faudra amener tous les réseaux (eau, assainissement, électricité…) sur place », détaille le président de l’agglomération vésulienne, Alain Chrétien. Ainsi, le terrain ne commencera à être viabilisé que lorsqu’il y aura des demandes d’entreprises. Le seuil écueil, non résolu à ce jour, reste l’aire d’accueil des gens du voyage qui se situe dans le périmètre de la ZAC. « Elle n’a pas vocation à rester là. Ça fait partie des choses à régler dans les prochains mois », promet Alain Chrétien.

L’enquête publique, qui doit s’ouvrir le 16 novembre prochain, et ce pour une durée de 33 jours, pourra-t-elle cependant avoir lieu ? Ce sera au commissaire-enquêteur désigné d’en décider. « Je dois le rencontrer ce lundi 2 novembre pour qu’il me présente le dossier », informe le maire d’Échenoz-la-Méline, Serge Vieille. Les mairies en général, et celle d’Echenoz en particulier, devant rester ouvertes par ailleurs, cela ne devrait pas empêcher le public de venir consulter les documents et pouvoir formuler d’éventuelles observations.

Est Républicain 29/10/20

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article