Lieux et monuments à visiter

Publié par mairie d'Echenoz-la-Méline

Un peu d'histoire

Historiquement l’écriture la plus ancienne - "Escheno~la-Mélinan" — date de 1174. Cependant des ossements et des outils découverts dans la grotte de la Beaume par Cuvier attestent de la présence des hommes du type Néandertalien.
Des monnaies romaines et des vestiges mérovingiens affirment également une activité humaine continue. Des objets sont d’ailleurs visibles au secrétariat de mairie. Suite à des fouilles une nécropole mérovingienne (600 après J.C.) d'environ 100 tombes vient d'être mise à jour.
En 1906, la fontaine de l’architecte Le Beuffe est transformée en fontaine-lavoir puis couverte grâce au don du Docteur Guillaume, bienfaiteur de la commune. Après consultation des villageois, la fontaine retrouvera son aspect originel afin de rendre de la visibilité au centre ville.
Par le passé, la commune vivait surtout de l’agriculture, de la vigne et 13 moulins jalonnaient la "Méline" dont le lit a été canalisé. 
Vue du ciel, la ville d'Echenoz la Méline ressemble à un grand verger habité ou à un joyau dans un écrin de verdure…

Source : www.vesoul.fr

 

Statue de la Vierge Marie

La statue de la bienheureuse Vierge Marie étant demeurée de temps immémorial comme cachée et inconnue dans un rocher de Solborde, s'est enfin manifesté depuis trois ans avec éclat et quantité de faveurs et de grâce que beaucoup de personnes ont reçu et ayant eu recours après avoir expérimenté que tous secours humains étaient inutiles pour leur soulagement en telle sorte que tous habitants de nombreux comtés de pour ont été non seulement, tant en général qu'en particulier, lui rendre le respect ou encore une infinité des Pays-Bas, d'Allemagne, de France, de Suisse et de Lorraine. Charte du Roi d'Espagne Charles II aux habitants d'Echenoz la Méline 15 février 1666.

 

Grotte de Solborde

La grotte de Solborde est une résurgence dont l'eau se mêle à celle du ruisseau de la Fontaine du diable pour former la Méline. Cet endroit est un lieu de pèlerinage marial depuis 1663. À cette époque fut découverte au niveau de la grotte une statue de la Vierge Marie. Cette statue y avait été cachée de longue date. Cette vierge accomplit, depuis cette date, de nombreux prodiges comme en témoignent les ex-votovisibles dans la chapelle. Cela est même attesté par une charte du roi d'Espagne Charles II en date du 15 février 1666 reproduite dans la pierre et apposée au chœur de la chapelle.

 

Grotte de la Baume

La grotte est connue comme gisement paléontologique depuis 1827 et les fouilles de E. Thirria. Des fouilles sauvages sont effectuées pendant la majeure partie du xixe siècle, au point que M. Campy et J.-F. Piningre le qualifient de « site martyr ».
Ces derniers sont chargés par Jacques-Pierre Millotte, directeur des antiquités préhistoriques de Franche-Comté, de mener des fouilles de 1969 à 1974.
On y découvrit de nombreuses traces d'un habitat humain datant de l'âge de bronze (fragments de poterie, couteau, épingle à tête de bronze) prouvant que le site fut occupé par les hommes dits "préhistoriques" au paléolithique et probablement plus tard par des Gaulois.
Neuf niveaux de stratigraphie sont mis en évidence. Les ursidés représentent 92 % des ossements retrouvés. Des ossements d'animaux comme le mammouth, le rhinocéros, la hyène, l'auroch ou l'ours furent mis au jour en grande quantité.

Pour plus d'informations sur la grotte, merci de cliquer ICI

Source Wikipédia

 

Autres lieux à découvrir

Une fontaine construite en 1833 par l’architecte Le Beuffe, située sur la Place de la Fontaine. Plusieurs autres fontaines jalonnent les rues de la commune, elles débitent régulièrement une eau claire et abondante pour le plus grand plaisir de tous les usagers. 
Des calvaires sont à découvrir dans le vieux village ainsi que des murgers rappelant le passé vigneron de la commune 
L’église du village, dédiée à Saint Martin de Tours, construite en 1774. Cette église du 18ème siècle conserve de très belles pièces sacrées constituées notamment d'un groupe sculpté de Sainte Anne et la Vierge en bois polychrome du 16ème, ainsi que d'une vierge à l'enfant "Notre Dame d'Echenoz". 
La chapelle de Solborde (sanctuaire à répit) renferme des trésors du 16ème siècle et une maquette de bateau.
Les roches des douze apôtres sont visibles depuis le sentier qui démarre à la Fontaine du Diable, au parking de Solborde.
Les pelouses sèches du plateau de Cita, classées Natura 2000 accueillent des espèces végétales et animales protégées au niveau européen.
La voie cyclable du Chemin du Tram et le chemin pédestre des Gouttes représentent deux coulées vertes d'accès à la reculée de Solborde.

Source : www.vesoul.fr