Nouvelles mesures de restrictions à l'usage de l'eau

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

Eric Freysselinard, Préfet de la Haute-Saône, a réuni le comité départemental sécheresse le vendredi 27 mai pour faire le point sur la situation hydrologique des cours d'eau et des nappes en Haute-Saône.

 

Le niveau des rivières et des nappes continue de baisser régulièrement et aucune partie du territoire n'est épargnée. Les petits cours d'eau du Nord-Est du département sont néanmoins les plus touchés. Les prévisions météorologiques pour les jours à venir ne permettent pas d'espérer d'amélioration de la situation. Les fortes chaleurs prévues risquent même d'aggraver l'assèchement des sols.

 

Après avoir fait le point sur les usages de l'eau impactés par cette sécheresse, le comité a examiné les mesures à prendre. Au vu de cette situation, le Préfet a décidé de prendre un nouvel arrêté de restriction d'usage de l'eau. Sont notamment interdits maintenant :

 

  • le lavage des véhicules hors des stations professionnelles,
  • l'irrigation des cultures et l'arrosage des jardins potagers sont interdits de 8 h  à 20h,
  • l'arrosage des pelouses, des stades, des jardins d'agrément (à l'exclusion des départs et des greens des golf),
  • le remplissage des piscines y compris des piscines démontables,
  • le lavage des voiries, trottoirs sauf impératifs sanitaires ou avec une balayeuse-laveuse automatique,
  • le prélèvement d'eau en vue du remplissage ou du maintien à niveau des plans d'eau de loisir à usage personnel,
  • la vidange de tous plans d'eau,
  • les délestages directs dans les cours d'eau sauf autorisation préalable,
  • l'alimentation en eau, en circuit ouvert, des fontaines sauf si elles servent à l'abreuvement du bétail.

 Les industriels sont appelés à mettre en œuvre les modalités de prélèvement et  de rejet  prescrites en cas de sécheresse.

 

Pour préserver les ressources en eau potable chacun est invité à une utilisation économe de l'eau. Des contrôles seront réalisés par les services habilités afin de vérifier le respect de ces limitations d'usage. Les infractions relevées sont punies par une contraventions de 5ème classe (1500 à 3000 €).

Le comité a également évoqué les dispositions à prendre pour assurer une gestion efficace de cette sécheresse telle que la communication à destination des collectivités et entreprises qui prélèvent de l'eau ou rejettent des eaux usées et la préparation à une éventuelle pénurie d'eau potable.

Publié dans Conseils municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article