Les mystères du vaisseau

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

un-magnifique-vaisseau-expose-a-la-chapelle-de-solborde.jpg

La Chapelle de Solborde accueille de nombreux visiteurs. Un lieu qui renferme des trésors du XVIe siècle dont une maquette de bateau. L’histoire de cette maquette est connue dans ses grandes lignes avec cependant quelques incertitudes. Un peu avant la Révolution, Claude François Henry de Pusy traversait les mers lorsqu’un vent impétueux vint assaillir le vaisseau. Au moment où l’abîme s’ouvrait pour l’engloutir, il se jette à genoux sur le pont, implore le secours de l’étoile de mer, et fait vœu, « s’il échappe au danger de se rendre en pèlerinage à Notre-Dame de Solborde ». À peine avait-il achevé sa prière que les flots se calmèrent, un vent favorable renfloua le vaisseau et le ramena au port. De retour dans sa famille, C.F. Henry voulut accomplir sa promesse, il vint à Solborde remercier sa libératrice, en signe de reconnaissance, laissa dans son sanctuaire le petit navire pavoisé garni de canons. Les anciens mélinois ont pu voir le bateau suspendu à la voûte d’un des bas-côtés de l’église d’Echenoz puis transféré à la chapelle de Solborde.

D’après l’historien mélinois Henri Marguet, grand connaisseur de Solborde, le bateau qui est aujourd’hui exposé à Solborde dont il ne connaît pas l’auteur serait une copie ayant peu de ressemblance à l’original. « L’original en mauvais état a mystérieusement disparu, personne ne sait ce qu’il est devenu », précise H. Marguet. Une part de mystère reste entière sur la maquette du vaisseau de C.F. Henry.

Une personne de Pusy passionnée de généalogie, intriguée par la vie de Claude François Henry, a retrouvé trace de son identité. Claude François Henry est né le 3 juillet 1756, il était fils de François, laboureur et de Jeanne Claude Goguey.

L’association « Les Amis de Notre-Dame de Solborde », dont le président est Olivier Poinsot met en œuvre les moyens permettant la restauration, la préservation de la chapelle de Notre-Dame de Solborde.

Contact : Olivier Poinsot, 108, avenue Pasteur, 03.84.96.04.98. notredamedesolborde@free.fr

Mme Duchanois, fille de Bernard Pahin, souhaite apporter des précisions sur un des mystères du Vaisseau de Solborde dont il est question dans un article paru dans notre édition du mercredi 27 novembre.

Lorsque le bateau a été enlevé de l’allée dans l’église, il a été remisé à la sacristie. Le bateau tombait en miettes, Bernard Pahin a fait refaire une maquette identique à l’original dans la première moitié des années quatre-vingt par Jean-Marie Helminger (habitant Echenoz décédé depuis quelques années). Bernard Pahin a fait don du bateau exposé sous vitrine à la chapelle de Solborde.

Est Républicain

Publié dans Archives

Commenter cet article