L’envolée des faucons pélérins

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

 

Les-petits-mangent-de-la-viande-rouge-avant-l-envol-qui-les.jpg

Les petits mangent de la viande rouge avant l’envol qui les séparera des parents.

 

C’est devenu l’attraction pour les voisins rue de la mairie, à hauteur du lavoir. Un couple de faucons pèlerins (d’après l’association Athena dans le Jura) a niché sa couvéee dans une ancienne lucarne chez Eric Mathiot et Virginie Flandre. Début juin, la femelle a pondu ses œufs. Il y a quelques jours cinq petits ont vu le jour.

 

Eric Mathiot est devenu un fin observateur de la petite famille : « Les parents se relayent apportant souris, mulots ou lézards pour le repas des petits, c’est une espèce protégée alors nous y veillons malgré les petites nuisances que représentent le bruit et les excréments ».

 

L’espèce occupe le même abri d’une année à l’autre, ils peuvent toutefois changer d’air. Ce faucon ne construit pas de nids, il utilise des anfractuosités rocheuses orientées au soleil, la lucarne d’Eric et Virginie est l’endroit parfait. Même Fantomette, la chatte du couple mélinois a dû s’adapter à la présence des volatiles : « L’autre jour, juste devant notre porte, les parents ont piqué sur Fantomette pour l’impressionner ».

 

Dans quelques jours, les parents apprendront aux jeunes à chasser, en volant à leurs côtés avec une proie morte dans leurs serres, puis en la lâchant, jusqu’à ce que les jeunes arrivent à la toucher. Cette phase d’apprentissage, pendant laquelle le jeune reste encore dépendant de ses parents pour la nourriture, peut durer de 6 à 9 semaines, après quoi les jeunes se sépareront des adultes.

Est Républicain

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article