Jean-Michel Turin, citoyen d’honneur

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

Jean-Michel Turin a concocté un repas de fête haut en couleurs.
Les 80 couverts sont déjà réservés.


Jean-Michel-Turin-a-concocte-un-repas-de-fete-haut-en-coule.jpg

Jean-Michel Turin est amoureux d’Échenoz-la-Méline depuis 1969. Date à laquelle l’unique chef étoilé de la Haute-Saône a vécu dans un petit pavillon au Parc de la Paule jusqu’en 1973. C’est à cette époque qu’il est devenu l’heureux propriétaire avec son épouse Franceline du château de Vauchoux, ancien pavillon de chasse de Louis XV. Fidèle de la fête du miel avec la vente de ses orchidées, Jean Michel Turin va épauler l’amicale Mélinoise du Pisse Menu, dont il est membre, qui organise le dimanche 28 août à l’école de Longeville une première édition de la fête champêtre baptisée « De la ruche au Verger ». Pour marquer l’événement, Jean-Michel Turin a concocté un menu spécial pour environ 80 couverts. Un menu très original où le miel sera à l’honneur, au prix de 15 € — apéritif et vins inclus. « Foie gras d’oie, souris d’agneau, fromage de Langres et poires du verger de ma propriété d’Echenoz seront à l’honneur », précise le chef.

Il avoue ne pas subir la crise grâce à son étoile dans le guide Michelin depuis 1980, la seule en Haute-Saône, et piaffe d’impatience à l’idée de satisfaire les papilles des mélinois (ses). « C’est avec un pincement au cœur que j’ai appris l’absence de la fête du miel cette année. La nature, les produits du terroir, le travail des artisans étaient célébrés, contrairement aux grandes foires qui privilégient l’aspect financier ». Les grands de ce monde ont fréquenté son domaine, de Jacques Chirac à Caroline De Monaco en passant par Charles Aznavour, mais Jean-Michel Turin reste un homme simple, accueillant. « Pour élaborer un menu, je réfléchis pendant des mois, ne dormant que 5 h par nuit… mais je suis heureux, chaque jour est un réel plaisir ». Le maître restaurateur connaît les valeurs, classiques et authentiques de la restauration. Une fête champêtre qui a frappé un grand coup en bénéficiant de la présence d’un vrai Monsieur de la gastronomie franc-comtoise.

Est républicain

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article