AVIS DE SAGESSE

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

ELM-Conseil-des-Sages-060713-600.jpg

Six aînés de la commune ont profité avant l’heure du nouvel espace communal.

Les élus l’avaient unanimement décidé ainsi : les aînés de la commune, en remerciement de leur fidélité aux réunions du conseil des Sages deux fois l’an, devaient avoir l’honneur de vivre la première assemblée du nouvel édifice communal.

Touchés par le geste, six d’entre eux ont ainsi pu découvrir, quelques jours avant l’inauguration, les locaux que leur a présentés le maire Yves Martin. Une visite au cours de laquelle les Sages n’ont pas caché leur étonnement devant l’espace, l’accessibilité et la clarté des lieux, s’arrêtant tout particulièrement sur la qualité des matériaux utilisés. Soucieux du confort de tous, ils ont apprécié la fonctionnalité de l’accueil de loisirs pour les jeunes mélinois. Impliquée dans plusieurs associations, vive et active, Irène Breney a résumé le sentiment de ses compagnons : « Il ne faut pas se fixer d’idées préconçues, souligne-t-elle, il se dégage une véritable harmonie de cette architecture… »

Pour autant, les Sages n’ont pas oublié de travailler ! Au cœur de l’actualité, le report de la réalisation de l’autoroute Vesoul Langres leur fait avouer une préférence pour une voie rapide 2 X 2 voies. C’est pour eux un élément essentiel au maintien de l’activité économique du secteur haut-saônois, auquel est intimement lié l’avenir de PSA Peugeot Citroën.

La maison des Seniors sortira de terre à l’automne 2013 et devrait être opérationnelle en 2015, après 18 mois de travaux environ. Un dossier qui suscite un grand intérêt par l’idée sécuritaire qu’elle développe. La mise en pâturage des terrains de Cita et le retour des moutons sur le site sont fortement appréciés et agrémentent leur promenade sur le plateau.

Outre la vitesse excessive, tristement à l’ordre du jour de nombreuses réunions (de Sages ou non),  il est un autre point qui leur tient à cœur : la rénovation du toit de l’église. L’idée d’un partenariat avec la Fondation du Patrimoine pour la mise en œuvre de donations et d’un mécénat leur semble intéressante. La réouverture même partielle de l’édifice religieux rassure les Aînés, sensibles au maintien de la célébration des obsèques au village.

La rencontre, cordiale et riche d’échanges, s’est conclue sur une promesse : replacer les pancartes de rues (Collège et rue Rouget) déposées pendant les travaux… Car elles font elles aussi partie du patrimoine communal !

La Presse

Publié dans Archives

Commenter cet article