L’AGENDA DU « BIEN-ETRE DEMAIN »

Publié le par mairie d'Echenoz la Méline

 

Un engagement essentiel axé sur une trilogie interactive

sociale, économique et environnementale


Fabienne Louvet a validé son stage par une présentation du projet Agenda 21.

 

L’agenda 21,  plan d’action adopté lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992, est porteur dans le cadre du développement durable de recommandations intervenant dans de multiples domaines sociaux et environnementaux : santé, logement, travail, pauvreté, déchets, agriculture, ressources naturelles… Les collectivités territoriales sont appelées à mettre en place un programme à leur échelle, où s’intègre un mécanisme de consultation de la population.


Fabienne Louvet, 37 ans, en stage depuis mars dernier à la mairie, a collaboré avec Olivier Catrin, conseiller municipal en charge du projet, au lancement de la rédaction de l'agenda 21 de la commune. La jeune femme, bénéficiant d’un congé individuel de formation, prépare une licence professionnelle de management et développement des organisations, une démarche choisie et ciblée qui correspond à cette passionnée de la nature et de l’environnement.


Fabienne a soutenu son rapport de stage début septembre à Lons-le-Saunier et est en attente des résultats. Heureuse de ce travail intéressant  et de l’échange établi au cours de son séjour, Fabienne est venue remercier élus et personnel. L’occasion pour elle-même et Olivier de présenter plus avant cet agenda 21 demeurant encore flou dans l’esprit de tout un chacun. « Nous voulons, explique l’élu, mettre au point une documentation porteuse d’une information claire et attrayante, abordable pour tous ». Un vecteur essentiel à une prise de conscience de prime abord, décuplant chez l’usager le réflexe « durable » dans les petits gestes de tous les jours.


La commune elle-même au fil des cinq axes composant le plan d’actions, a déjà commencé l’ouvrage. Les normes H.Q.E. (haute qualité environnementale) sont intégrées au projet des prochains travaux de restructuration de la cure et de la mairie. Développer des déplacements « doux et collectifs » se traduit par la mise en place du système de covoiturage, le développement des pistes cyclables, et le remplacement des véhicules communaux par des voitures « propres ». Etendre le tri des déchets, bien géré par les particuliers, aux structures collectives, se double d’une lutte contre les dépôts sauvages.


Essentiel aussi de promouvoir le développement durable dans les activités socio-économiques de la commune. La micro crèche récemment inaugurée a été aménagée et équipée avec des matériaux non toxiques. Le produit bio fait son apparition dans les cantines scolaires, mais est aussi attendu dans les fêtes et cérémonies.


Loin d’une implication stricte et déshumanisée, l’agenda 21 mélinois œuvre dans le développement des liens sociaux et d’une communication permanente avec les habitants. Echanges associatifs, information scolaire, ouverture au public des décisions et activités communales, assistance aux personnes en difficulté morale ou physique, rien n’est éludé dans ambitieux, mais non dénué de bon sens puisque l’Agenda 21, réunissant une équipe solide autour d’un objectif commun, demeure évolutif afin de s’adapter sans cesse à la réalité du quotidien. « Une recherche d’harmonie, conclut le maire Yves Martin, avec un H comme humain ».

Viviane Belle La Presse de Vesoul

Publié dans Conseils municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article