COVOITUREZ POUR BIEN ROULER !

Publié le par mairie d'Echenoz la Méline


 

Un principe sympa et écolo proposé en avant première
par la commune mélinoise

Moins d’autonomie, mais de réels avantages. Contact !

 

 Elisabeth Faivre-Morel et Olivier Catrin : un nouvel art de se déplacer !


 « Voulez-vous co-voiturer avec moi ? » Une question qui, si elle suscite encore un zeste de méfiance chez nos compatriotes, par manque d’information sans doute, emprunte doucement la bretelle d’accès d’un nouveau concept de déplacement. Avec, en panneaux directionnels : service, environnement, économie d’énergie.

 

Echenoz-la-Méline, dans sa démarche de concrétisation des principes de l’Agenda 21, se met en feux de position sur un système s’inscrivant avec logique dans le cadre du développement durable. « Il y a là, explique le conseiller Olivier Catrin, une implication générale de l’équipe municipale autour d’une thématique simple et quotidienne adaptée à une commune comme la nôtre».

 

Le principe en est simple : d’utilité collective et personnelle, il permet à des personnes effectuant un trajet identique, lointain ou de proximité, de partager le même véhicule avec le partage équitable des frais de carburant et des éventuels péages. L’opération peut être ponctuelle ou répétée : trajets professionnels, déplacements de loisirs…

 

.Un site sympathique : roulezmalin.fr centralisant les demandes des chauffeurs et passagers pour des destinations très diverses, est depuis le mois de juin accessible aux internautes fréquentant le blog de la commune mélinoise (*). « Ce site, précise les protagonistes, n’est pas réservé aux seuls mélinois, bien au contraire, il doit s’ouvrir et s’élargir pour trouver sa raison d’être ».

 

Le projet, plus étendu, est d’ailleurs en cogitation à la Communauté de communes de l’agglomération de Vesoul qui proposera dans les mois à venir une véritable plate-forme d’échanges à quatre roues. « La proposition mélinoise est une excellente approche pour créer le besoin et, par petites étapes, susciter le réflexe », ajoute Olivier. « Nous n’avons pas l’ambition de convaincre, ni de concurrencer qui que ce soit, simplement d’être complémentaire à toute offre de transport communautaire ».

 

Aux verts atouts du covoiturage, Elisabeth Faivre-Morel, chargée de communication,  ajoute un argument tout aussi appréciable. « Cette formule, par la convivialité qui en découle, est aussi créatrice de liens sociaux ». L’indice de satisfaction général des usagers convertis tend à prouver que « qui a covoituré covoiturera ». Pas un hasard si les étudiants ont depuis longtemps connaissance d’un  fonctionnement à la fois sympa, écolo et léger pour la bourse.

 

Car aucun profit ni gain dans ce transport en commun à petite échelle. Sauf celui, pour qui adoptera ce réflexe de déplacement de façon journalière, d’économiser sur un exemple de quinze kilomètres par jour, la somme mensuelle de 129 € par mois (tout de même !) soit 1.500 € à l’année.

 

Combien ça coûte ? « Le passage, ajoute Elisabeth Faivre-Morel, revient à 0.07 € du kilomètre. Un montant qui se doit de rester modeste pour demeurer extérieur à toute notion professionnelle ».

 

Et côté sécurité ? Le site mélinois, très complet, donne des consignes affinées pour covoiturer sans se tromper. De l’expérience peut aussi naître un véritable réseau de connaissances propres à sécuriser le déplacement. Et côté assurance, « chaque contrat automobile couvre l’option, tout au moins occasionnelle ». Pour un usage régulier, contacter son assureur devient indispensable.

 

Lucides, les deux interlocuteurs concèdent qu’il faut y adapter les circonstances… et les esprits. « Ne pas, sourit Elisabeth, considérer sa voiture comme un objet précieux, mais un moyen de transport, un espace à partager… ». Indispensable à un beau démarrage vers un avenir plus bleu ciel que gris pétrole…

 

 (*) www.echenoz-la-meline.fr  - site : roulezmalin.com

 

 


 

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article