Manger mieux (5)

Publié le par mairie d'Echenoz la Méline

Viande, poissons, oeufs : 1 à 2 fois par jour

1 à 2 fois par jour. Et pour le poisson, c’est au moins deux fois par semaine !

 

Pourquoi en consommer ?

 

Parce qu’ils nous apportent des protéines d’excellente qualité. La viande et le poisson apportent également du fer.

 

Comment ?

 

En en mangeant au déjeuner et au dîner par exemple, en quantité inférieure à celle de l’accompagnement (légumes+féculents).

 

En consommant toutes les viandes, qui apportent des quantités quasiment équivalentes de fer et de protéines. Quel que soit le type de viande, favorisez les morceaux les moins gras : poulet sans la peau, escalopes de volaille et de veau, filet maigre de porc, bavette, steak haché à 5 % de MG, jambon blanc...

 

En mangeant du poisson au moins deux fois par semaine : outre des protéines d’excellente qualité, le poisson, notamment les poissons gras (saumon, maquereau, sardine, hareng…), nous apportent des graisses (comme les Oméga 3) dont notre corps a besoin et dont le rôle protecteur sur le système cardio-vasculaire est reconnu. Le poisson, pour sa part, est généralement moins gras que la viande.

 

Bon à savoir ! : limitez les nuggets et autres formes panées de poulet ou de poisson : ils sont souvent très riches en matières grasses. Pour les viandes et le poisson tous préparés, préférez les formes à cuire au four plutôt qu’en friture, ça évite de manger trop de matières grasses.

 

Et lorsqu’on est végétarien ?

 

Alimentation végétarienne et équilibre nutritionnel peuvent aller de pair à condition de connaître certaines règles et de les appliquer. Lorsqu’on élimine de son alimentation les produits carnés, on limite en même temps l’apport de protéines de bonne qualité nutritionnelle. Il est donc important de remplacer ces protéines. C’est en réalisant des associations judicieuses entre les aliments que l’on peut obtenir l’équilibre protéique nécessaire.

 

Le poisson et les œufs constituent de très bonnes sources de protéines ! Et il ne faut pas oublier que les produits laitiers, les fromages notamment, sont eux aussi source de protéines ! Et complètent très bien les protéines végétales (légumineuses, soja). De manière générale, il est possible de réaliser des associations d’aliments d’origine végétale et un aliment d’origine animale, comme par exemple :

- un produit céréalier combiné à un produit laitier (pâtes au fromage, pizza, riz ou semoule au lait),

- un produit céréalier combiné à un peu d’oeuf, voire à un peu de poisson ou de crustacés que certains végétariens s’autorisent (crêpes, risotto aux crevettes),

- des légumes secs combinés à un produit laitier (salade de lentilles en entrée et yaourt en dessert ; purée de pois cassés au lait).

 

D’autres associations peuvent porter sur deux aliments d’origine végétale combinant aliments céréaliers et légumineuses, comme par exemple, de la semoule et des pois chiches ou du pain et de la soupe de pois cassé.

 

Et végétalien ?

Vous éliminez tous les produits d’origine animale de votre alimentation, c’est-à-dire tous les produits carnés, mais aussi les oeufs et les produits laitiers. Sachez que ce type de régime rend très difficile la satisfaction des besoins en acides aminés indispensables, en fer, en calcium et en certaines vitamines. Le suivi d’un régime végétalien à long terme fait courir des risques pour la santé, notamment pour les enfants.

 

 Télécharger la brochure

Publié dans Conseils municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article