Partageons la route (automobilistes)

Publié le par mairie d'Echenoz la Méline


Automobilistes :
maîtrisons notre vitesse:


  • Adaptons notre vitesse en fonction du lieu traversé, des circonstances climatiques et des usagers rencontrés : pensons au danger créé par le différentiel de vitesse, sachons apprécier les distances.


Automobilistes : la nuit, utilisons nos feux de croisement


  • Avant de croiser un cycliste, utilisons nos feux de croisement, la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante le jour, comme nous y oblige la réglementation.


Automobilistes : lorsque nous doublons un cycliste respectons les distances de sécurité


  • Ces distances sont de 1 mètre en agglomération et 1,50 mètre hors agglomération.


Automobilistes : utilisons notre «vélo» sur les petites distances


  • Nous gagnerons du temps, nous ferons de l'exercice, nous contribuerons au respect de l'environnement et, surtout, nous comprendrons mieux les difficultés de circulation des cyclistes.


En conséquence, en grossissant le nombre de cyclistes, nous sensibiliserons les autres automobilistes à davantage de respect à leur égard.




Pour en savoir plus : http://www.securiteroutiere.equipement.gouv.fr/

Conseil : les « clignotants » peuvent sauver la vie !
Une étude fait apparaître que le non-usage de clignotants arrive en 5e position des infractions commises, 12 % des conducteurs n'utilisent pas leurs clignotants et plus grave, 24 % d'entre eux estiment qu'ils ne courent aucun risque.

L'article R 412-10 du code de la route stipule que tout conducteur qui s'apprête à apporter un changement de direction de son véhicule doit avertir de son intention les autres usagers ou lorsqu'après un arrêt ou un stationnement il veut reprendre saplace dans le courant de la circulation.
Tout conducteur qui effectue un dépassement doit avertir les autres usagers de sonintention.
Tout véhicule à moteur ou remorque de plus de 500 kg doit être pourvu de feux indicateurs de changement de direction fixe et à lumière clignotante non éblouissante.
Les feux de détresse : tout véhicule à moteur ou remorque doit être muni d'un signal de détresse constitué par le fonctionnement simultané des indicateurs de direction.

Ces dispositions ne sont applicables ni aux deux roues à moteur, ni aux quadricyles légers à moteur, ni aux véhicules et appareils agricoles ou de travaux publics automoteurs qui toutefois peuvent en être munis.

Publié dans Conseils municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article