La broderie mélinoise

Publié le par mairie d'Echenoz la Méline

Le grand siècle des brodeurs


Début du XIXe siècle, des milliers d'ouvrières-brodeuses travaillaient encore à domicile pour les entreprises de Haute-Saône.
Parmi les entreprises de broderie qui sont apparues et qui ont prospéré, les établissements Joly se sont installés à Échenoz-la-Méline. La maison a été fondée en 1900, par M. Gaudier, qui avait projeté de passer la main plus tard à sa belle-fille, Marthe. Mais celle-ci devait décéder prématurément quelques mois seulement après son mariage avec Louis Joly qui se vit céder l'affaire par ses beaux-parents.
Les ateliers ainsi que l'appartement étaient installés dans une magnifique maison de maître juste à côté de l'actuelle mairie d'Echenoz-la-Méline. M. Joly fera prospérer l'entreprise familiale de passementerie au crochet jusqu'en 1963 date de sa disparition. Les établissements Joly sont alors en plein essor, employant jusqu'à 2.000 ouvrières à domicile, ce qui la fait figurer parmi les plus importantes entreprises dans ce domaine d'activité.
La seconde guerre mondiale appellera André, le fils qui est aux commandes, sur le front. L'activité des établissements Joly sera quasi inexistante. D'ailleurs, la guerre donnera un coup d'arrêt définitif à bon nombre de maisons de dentelles et broderies.
En 1943, André Joly, démobilisé de son devoir de soldat, s'emploie à remettre en route la lourde machine endormie que lui transmet sa mère. Il repart avec quelque 150 dentellières à domicile, l'ampleur du travail est telle qu'il fallut, en 1948, s'installer à Vesoul, dans une maison bourgeoise, au 21, de la rue du docteur Doillon.
C'est à cette époque que les ateliers Joly quitteront définitivement Échenoz-la-Méline et leur magnifique maison illustration vivante de la réussite des brodeurs et du passé prestigieux des brodeurs de notre région.


Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jean-charles.chevassus 22/09/2009 18:47


Bonjour Madame..

Je suis le correspondant de l'Est Républicain qui a écrit cet article. Cette maison me tiens particulièrement à coeur car j'y habite depuis 15 ans ... Je suis le petit fils de Mr Charles Masson
ancien propriétaire .. je connais bien l'histoire de cette maison de maître et  de l'atelier de tissage de Mr Joly..
Si vous passez un jour à Echenoz je me ferais un plaisir de vous la faire visister .
Cordialement.
JC CHEVASSUS.


Maryse Gaudier 22/09/2009 10:46


Arrière-arrière... petite fille de Marie Luc Gaudier et Thérèse Bourbon, propriétaires du château Bellevue à Echenoz, arrière-arrière... petite-nièce de Achille Gaudier, fondateur avec sa femme
Claire Plaisance de l'atelier de broderie, j'ai découvert avec beaucoup d'intérêt votre blog consacré à cette aventure.
Peut-être avez-vous d'autres informations qui pourraient me servir à reconstituer l'histoire de cette famille ? Je recherche notamment des traces de mon grand-père, Georges Louis Antoine Gaudier
qui a beaucoup fréquenté cette maison d'Echenoz et qui a mystérieusement disparu. Pour ma part, je détiens une photographie du mariage de Louis Joly et Marthe Gaudier; la pauvre Marthe
est effectivement morte très jeune : elle avait 24 ans.
Et merci d'avoir fait revivre l'histoire de cet atelier !