Projet nautique communautaire.

Publié le par mairie d'Echenoz la Méline

Il est temps de se « mouiller »

Le projet de « complexe nautique » revenu sur le devant de la scène, les élus de la CCAV devraient rapidement trancher sur l'avenir des piscines de Vesoul et Noidans.
Tour à tour considéré comme « urgent », « pressant », « important »... le projet de « complexe nautique » a fait son grand retour sur la scène politique, mardi dernier, à l'occasion du débat d'orientation budgétaire de la CCAV.
Non pas qu'il ait pris des tournures d'Arlésienne, ou qu'il eut été besoin d'aller le rechercher au fond du pédiluve, mais tout de même... Les dernières études menées sur le sujet remontent déjà à trois ans, et dans les rangs des élus, certaines voix n'hésitent pas à poser la question : « Sera-t-on capable de le faire un jour ? »
« Oui », répond Alain Chrétien, président de la CCAV, qui assure « que la quatrième commission (NDLR : Loisirs et tourisme) est actuellement au travail et qu'une décision sera prise dans les six mois qui viennent ». Six mois pour trancher entre « différentes hypothèses » qui scelleront le sort des piscines de Vesoul et de Noidans-lès-Vesoul.

Quelques clefs pour mieux comprendre les enjeux.
• La situation actuelle. Souvent louées pour la qualité de leur accueil et leur aspect familial, les deux structures de la couronne vésulienne n'en sont pas devenues vétustes, et plus vraiment aux normes... « La piscine de Noidans a tout de même 30 ans et celle de Vesoul 45 ans », ne manque pas de relever Alain Chrétien. Suspendues à une décision d'ordre politique, elles vivent surtout dans l'expectative d'une prise de décision concernant le futur projet de complexe nautique. En donnant dans le « rafistolage » du côté de Noidans. En réalisant les investissements minimums à Vesoul (baies vitrées, bloc sanitaire ; cette année ou l'an passé). Dans les deux cas, on aimerait bien « savoir ».
• Les « différentes hypothèses ». La rénovation de chaque site - chacun de son côté - ne semblant guère de mise, on se dirige aujourd'hui vers la construction du fameux « complexe nautique » sur un lieu... « qui reste à déterminer » : Vesoul ''centre-ville'' est évoqué, tout comme un projet « couplé au Ludolac » qui a vraisemblablement aujourd'hui quelques longueurs d'avance.
Le projet en lui-même. Il est ambitieux. Dans l'esprit d'Alain Chrétien, il ne s'agira pas d'une simple piscine mais bien d'un « complexe nautique » moderne avec les attractions d'usage : bains bouillonnants, etc.
Pas livré avant 2012
En conséquence, il sera relativement coûteux : entre 10 et 15 millions d' €. Mais si le président de la CCAV assure : « Je ne mettrai pas les finances de la communauté d'agglomérations en péril. Je veux disposer de simulations assez précises. »

• Ses dimensions. Les piscines de Vesoul et Noidans ont beau être un peu désuètes, elles représentent tout de même près de 70.000 entrées/an (79.000 en 2007 pour Noidans). À chiffres cumulés - sans même tenir compte de « l'attrait du neuf » - une structure unique pourrait donc avoir à absorber une population de nageurs assez considérable. En réponse, plusieurs écoles dont celle du bassin de 25 m et de ses 8 couloirs...
A priori trop exigu pour Fabienne Girard. « On pense que l'idéal serait un bassin de 50 m modulable en deux espaces de 25m », estime la présidente du club Natation Vesoul-Noidans (NVN).

• Un chantier au long cours. « Dans le meilleur des cas, on en a au moins pour quatre ans », tranche Alain Chrétien, livrant le détail de l'addition : au moins un an d'études préliminaires, un an pour lancer l'appel d'offres, six mois pour choisir les entreprises après s'être mis d'accord sur le choix d'un maître-d'œuvre. Et sans doute deux ans de travaux.
D'où l'urgence de prendre une décision !

Publié dans Conseils municipaux

Commenter cet article