La zone "Echenoz Sud"

Publié le par Echenoz la Méline

Pour faire le tour : Echenoz-Sud
La zone Échenoz-Sud verra le jour entre la RN 57 et la RD 457,
côté Échenoz-la-Méline, face au terrain vague
situé près du rond-point de Vallerois-Lorioz.

Photo B. GRANDJEAN

Le contournement Nord n'est pas encore arrêté. Mais le nouveau plan d'urbanisme prévoit une zone d'activités juste avant le giratoire de Vallerois-Lorioz.
Regardez bien la carte du grand Vesoul. Seules deux voies de contournement sont en service : la RD 457 entre le rond-point de Vallerois-Lorioz et le carrefour de la Vaugine (avec encore des mises en 2X2 voies à effectuer comme dans la côte d'Andelarre) ; et le « barreau RD 919 » situé au-delà de Quincey et de Frotey et encore seulement 2X1 voie !
Par où passera le contournement Nord, entre la Vaugine et la RD 919 ? À part Philippe Chatelain (nouvel élu de Noidans, favorable à l'aménagement de la RN 19 existante), le conseil communautaire opte toujours pour un tracé court, entre les Rêpes et Coulevon puis sous le Sabot de Frotey. C'est sur le plateau au-dessus de Frotey, entre le village et le « barreau » rejoignant la RN 19, que la CCAV créera une nouvelle zone industrielle.
Quant au reste de la « rocade Est » (annoncé depuis 1977 !), il devrait voir le jour entre le dessus de Quincey et le rond-point de Vallerois. C'est dans l'angle entre l'actuelle RN 57 et la RD 457 que sera construite la zone « Echenoz-Sud », décidée vendredi soir par le conseil d'agglomération (notre journal de samedi).
« L'agglomération de Vesoul doit anticiper et valoriser les bouleversements attendus, en termes de désenclavement », a lancé Alain Chrétien en proposant une « déclaration préalable » au texte du Plan local d'urbanisme (PLU) qui, au fond, recueille l'assentiment de la quasitotalité des élus communautaires.
Le président estime, au sujet de la CCAV et de ces « bouleversements » :« De deux choses l'une, soit elle les ignore, soit elle les prend en compte dans sa stratégie et les transforme de menaces en réelles opportunités... »
« Cette volonté passe par une meilleure gestion du foncier », ajoute M. Chrétien, qui propose encore ce débat sur les transports : « Doit-on privilégier un réseau en commun élargi ou un rapprochement géographique domicile-travail ? »
De toute façon, les constructions futures seront soumises aux normes imposées par l'État : « bâtiment basse consommation » pour tous bâtiments publics et tertiaires dès fin 2010 et pour tous fin 2012 ; et « bâtiment à énergie positive » pour toute construction à partir de 2020.
Grogne à Coulevon

Applicable dès aujourd'hui, le contenu du nouveau PLU (intercommunal, justement, ce qui est rare et à souligner) fait l'unanimité par les conseillers communautaires.
Pierre Emann, le maire PS de Coulevon, tient à se démarquer, non pas sur le travail accompli auquel il a participé activement (sans approuver toutes les remarques des commissaires enquêteurs), mais sur la marge de manœuvre de la CCAV, laquelle n'est pas encore certaine que le contournement Nord passera entre les Rêpes et Coulevon : « C'est inadmissible que l'État remette tout en cause ! »
La commune de Coulevon, qui, comme les autres élus, refuse une déviation contournant Coulevon et Comberjon, a fait des efforts en faveur de la communauté en « réduisant de moitié » son projet local de zone urbanisable. Voici le sens de la motion de ses élus, réunis jeudi soir : « Il faut que l'État abandonne le tracé long qui ne satisfait personne ! »

amoisse@estrepublicain.fr
André MOISSÉ

Publié dans Conseils municipaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article