Tombés sur un os ?

Publié le par Echenoz la Méline


En achetant ce terrain constructible le long de la RN57 à Échenoz-la-Méline, ce jeune couple ne s'attendait sûrement pas à y trouver trace de ses lointains prédécesseurs. La première tranchée creusée n'allait pourtant pas tarder à révéler une joyeuse communauté... « mérovingienne », dont les sépultures viennent d'être exhumées par les archéologues.
Ces derniers ont ainsi découvert, enfouies à environ 1,50 m de profondeur, trois tombes dont un sarcophage de pierres plates, qui n'allaient pas tarder à leur livrer leurs secrets...
Et quels secrets ! Des squelettes en parfait état de conservation, entourés d'objets funéraires d'une grande valeur historique (immédiatement transportés à Besançon où ils seront le centre de toutes les attentions de la part des chercheurs).
Une découverte notoire ? L'avenir le dira. Pas forcément une surprise - en tout cas - pour les habitants du quartier, et notamment le propriétaire de la maison contiguë au fameux terrain. Lui-même pour l'occasion amené à se replonger dans une histoire vieille d'une... « trentaine d'années ». Celle des fondations de sa propre résidence.
Notre voisin était alors tombé nez à nez avec une incrustation d'argent ciselée pour manche de poignard, des pointes de flèches, une poignée de dague, ainsi que des boutons, une boucle de ceinture. Et même un instrument chirurgical d'époque (VIe, VIIe, VIIIe siècle ? Ce n'est qu'à partir de l'ère carolingienne que ces offrandes, considérées comme païennes, seront interdites par l'Église)... Autant d'objets légués à l'hôtel de ville d'Échenoz-la-Méline auxquels les visiteurs de l'accueil tournent aujourd'hui le dos
Mais plus rien ne choque désormais les descendants de Clovis et de Mérovée !

Est Républicain François VADOT
11/06/08

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article