Fête de l'eau

Publié le par Echenoz la Méline

« Eau »rizon 2015
Pour améliorer la qualité des milieux aquatiques de demain, rendez-vous ce samedi au lac de Vaivre. Pour une fête de l'eau très citoyenne.

« L'eau c'est la vie. Donnez-nous votre avis ! ». Un slogan pour une consultation menée à grande échelle ! Depuis la mi-avril et jusqu'au 15 octobre, chaque foyer français est effectivement invité à donner un avis sur la façon d'éviter la dégradation des milieux aquatiques, de réduire les pollutions, de mieux partager la ressource, de limiter les risques naturels et de protéger la biodiversité.

Dans le cadre de cette consultation nationale, inhérente à la directive européenne Cadre sur l'Eau, le Syndicat mixte d'étude et travaux pour l'Aménagement du Durgeon et de ses affluents (Smeta) organise ce samedi une fête sur le thème de l'eau et des milieux aquatiques.
À travers différentes animations, cette manifestation vise à sensibiliser le grand public sur « les enjeux de la restauration des milieux aquatiques et de l'amélioration de la qualité de l'eau ».
Elle ambitionne également d'informer sur les orientations du 2e contrat de rivière Durgeon actuellement en cours d'élaboration. « Ce plan est l'application locale du schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) porté par l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée pour l'horizon 2010-2015 et actuellement soumis à consultation », souligne Guillaume Dessus, animateur du Contrat de rivière Durgeon. Outil pour atteindre « le bon état de l'eau » voulu par l'Union européenne, le SDAGE est accompagné d'un programme de mesures sur lesquelles chaque citoyen peut s'exprimer.

Synergie

En Haute-Saône, quelque 102.266 questionnaires ont été envoyés. Il est également consultable sur internet sur le site www.eau2015.fr

« L'objectif de ce questionnaire, qui est associé à la présentation des grandes propositions du SDAGE, est de faire comprendre qu'il est temps d'arrêter les pesticides dans le jardin et de récupérer l'eau de son toit pour arroser son potager », commente Michel Mourand, président du SMETA.

Soucieux de mieux gérer la ressource et de favoriser les initiatives visant à économiser l'eau et à restaurer les milieux aquatiques, le Smeta fait coller au plus près des orientations prônées par le SDAGE son projet de 2e Contrat rivière. Avec toutefois quelques limitations géographiques. « Le périmètre du syndicat ne correspond pas au contrat de rivière », déplore le président. Sur les soixante communes du bassin versant du Durgeon, 480 km2 où coulent également Le Bâtard, la Vaugine, la Colombine et la Méline, vingt n'adhèrent pas. Comme celles du secteur de Noroy et du plateau de la Font de Champdamoy, important captage en eau potable de l'agglomération vésulienne. « Pour être le plus efficace possible, il faudrait travailler sur l'ensemble du territoire », insiste Michel Mourand.

Après les importants projets d'assainissement menés dans le cadre du premier contrat de rivière, le suivant, estimé à 14 M € sur cinq ans et opérationnel début 2009, mettra l'accent sur « la restauration des cours d'eau qui ont subi des travaux de curage et de rectification par le passé », présente Guillaume Dessus.

Parallèlement, les efforts faits en matière d'assainissement seront poursuivis avec notamment la rénovation des réseaux de collecte des communes. L'amélioration des réseaux de distribution est également au programme. À fin d'éviter le gaspillage et préserver l'eau... précieuse...

Est Républicain Véronique MONNIOTTE
19/06/08

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article