Notre-Dame de Cita ancrée sur le plateau de Cita

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

Moins connue que celle de Solborde, Notre-Dame de Cita reste un site de balades à découvrir.

Moins connue que celle de Solborde, Notre-Dame de Cita reste un site de balades à découvrir.

En partant d’Échenoz-la-Méline, Notre-Dame de Cita est accessible. Le parcours rocailleux au-dessus de la rue des Longues Raies et de la RN 57 (La Providence) devient vite ardu et pentu. Mais au bout de 400 m, la récompense est là. On aperçoit à travers une épaisse végétation, une cavité calcaire abritant la statuette. Protégée par une grille de couleur bleu lavande, Notre-Dame reçoit des offrandes, fleurs coupées, plaques de reconnaissance, dont la plus ancienne date de 1928. Deux autres accès existent, depuis Navenne au lieu-dit « des quatre sapins » ou par le sentier qui surplombe l’ancien site de l’usine d’incinération d’Échenoz-la-Méline jusqu’à la Croix des scouts.

Notre-Dame de Cita est ancrée au milieu des pelouses sèches du plateau de Cita, classées Natura 2000, qui accueillent des espèces végétales et animales rares.

Ce patrimoine forestier dominant l’agglomération vésulienne est parcouru de sentiers pour randonneurs, cavaliers et vététistes. C’est un haut lieu de la préhistoire, notamment du néolithique. L’oppidum de Cita a servi jusqu’à l’invasion romaine avec un immense camp retranché où l’on distingue encore le murger qui l’entourait et les débris des habitations en calcaire.

Beaucoup moins connue que celle de Solborde, Notre-Dame de Cita reste un site de balades à découvrir.

Est républicain 23 juillet 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article