Pas de hausse pour l’eau du Breuchin

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

Pas de hausse pour l’eau du Breuchin

Sous la présidence de Jean-François Molitor, le syndicat mixte des eaux du Breuchin (Smeb) s’est réuni le 15 décembre, pour tenir son comité syndical. Ce fut l’occasion pour le syndicat, qui produit et transporte l’eau potable en direction de 48 communes au total (comme Échenoz-la-Méline, Andelarre, Grattery ou encore Port-sur-Saône), de faire le point sur l’avancement des dossiers.

Après près de trois ans et demi de travail et de concertation, la définition du périmètre de protection des captages, imposé par l’agence régionale de santé (ARS), se termine. « Une réunion de mise au point sur l’ensemble des problématiques sera prochainement organisée avant le lancement de l’enquête publique », ajoute le président.

Un autre chantier qui n’a rien coûté au syndicat, c’est celui du dévoiement des canalisations liées à la déviation de Port-sur-Saône. « Le coût est pris en charge par l’État. On a remis les canalisations perpendiculaires par rapport à la route. Les travaux viennent de se terminer », explique Jean-François Molitor. En revanche, le dernier gros investissement, à savoir 7 km de canalisations remplacées entre Coulevon et Charmoille, aura coûté plus d’un million d’euros.

L’automatisation des réservoirs et la mise en place de la télésurveillance des points de livraison se terminent également. Toutes les communes adhérentes sont désormais équipées et les maires reçoivent ainsi chaque matin un mail pour les informer de la consommation journalière. « Ça leur permet de détecter les fuites en temps réel », appuie le président.

Enfin, plus de 60 000 € ont été investis dans du matériel de surveillance de la qualité de l’eau. Tous ces équipements ont été installés par la société de distribution Gaz et Eaux (titulaire du contrat d’affermage).

Autre fierté pour le président du syndicat mixte, c’est d’avoir maintenu la cotisation à 25,15 € par an et par habitant depuis une quinzaine d’années. « Cet argent va dans les caisses du syndicat afin de payer les infrastructures », éclaire-t-il. La part variable, égale à 36 cts par m³ , va à Gaz et Eaux. « Ce n’est pas cher pour une eau de cette qualité », se félicite-t-il.

Pour 2018, aucun chantier d’envergure n’est programmé, hormis le renouvellement classique de canalisations. Avec une capacité d’autofinancement qui s’élève à 407 000 €, le syndicat peut poursuivre sereinement sa route.

 

L'est Républicain ne nous autorisant plus à diffuser des articles complets, vous pouvez lire la suite de l'article en suivant ce lien :http://www.estrepublicain.fr/haute-saone/2017/12/28/pas-de-hausse-pour-l-eau-du-breuchin

EST REPUBLICAIN DU 28/12/2017

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article