Nouvelles méthodes de désherbage

Publié le par mairie d'Echenoz-la-Méline

Nouvelles méthodes de désherbage

Ecophyto, nouvelles méthodes de désherbage...

Consécutivement au Grenelle de l’environnement, le plan Ecophyto 2018 prévoit des dispositions pour réduire, voire proscrire l’usage des pesticides en zone non agricole. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte prévoit qu’au 1er janvier 2017 les institutions publiques, donc les collectivités, ne pourront plus utiliser des produits phytosanitaires dans les espaces verts, forêts et promenades ouverts au public (2019 pour les particuliers-les produits de biocontrôle qualifiés à faible risque dont l’usage est autorisé en agriculture biologique pourront toujours être utilisés). Le but de cette loi est de réduire significativement les résidus phytosanitaires rejetés dans les cours d’eau, favoriser la biodiversité (pollinisation des plantes…) et protéger notre santé. En conséquence, de bonnes pratiques doivent être généralisées .

L'arrêt complet de l'utilisation d'herbicides impose la mise en œuvre de nouvelles méthodes de désherbage, thermiques ou mécaniques, des techniques d’entretien plus raisonnées d’une part et d’une politique d’aménagement des espaces qui prend en compte leur localisation et notamment leur connexion avec la ressource en eau… La méline coule sous surveillance à Echenoz, et il y a plus de 22 kilomètres de voirie a entretenir sur le territoire de la commune… L’acquisition de matériel alternatif de désherbage peut être subventionné à 80% par l’Agence de l’eau Rhône Méditerrannée. La commune a donc demandé une subvention concernant l’achat de matériel (porte outil, désherbeur de chemins, brosse de désherbage, désherbeuse ramasseuse et broyeur à fléaux à gestion différenciée) pour un montant de 33654 euros.

Au moins 5 bonnes raisons de supprimer l'usage des pesticides dans notre commune :

1. Préserver la santé des habitants et celle des agents techniques d'entretien des espaces verts et des voiries.

2. Respecter la réglementation.

3. Préserver la qualité des rivières et des nappes, et notamment la qualité des eaux destinées à l'alimentation en eau potable.

4. Réduire les coûts de traitement des eaux destinées à l'alimentation en eau potable.

5. Inscrire la commune dans une stratégie de développement durable. 

 

Tout comme les citoyens sont responsables du déneigement devant leur propriété, ils sont également responsables de l’entretien devant chez eux. Quelques minutes par semaine, arracher quelques herbes inesthétiques devant chez soi, c’est agir pour la propreté de sa commune, c’est limiter les dépenses en énergie, (dépenser un peu de la sienne, c’est bon pour la santé) et c’est aussi limiter les actions du personnel de la ville (et donc agir sur le budget de la commune).

 

La nature assure d’innombrables services, aidons la !

 

Nouvelles méthodes de désherbage

Publié dans Archives

Commenter cet article